FlyTerrace: Le plus récent club au Canada

Par Yanick Boisclair

Copper Mountain est un ancien site de vol abandonné où les pilotes de deltaplane volaient jusqu’à il y a 25 ans. J’en ai rencontré un l’été passé. Il a dit qu’à l’époque, on appelait son planeur « The Killer » (le tueur), car il était techniquement impossible de le récupérer une fois qu’il était entré en piqué. À l’époque, ils atterrissaient sur le terrain d’exercice du parcours de golf.

Le site de vol de Copper Mountain a été rouvert à l’été 2019 après qu’une équipe de travail de 10 aspirants pilotes de vol libre de Mountain Axis Technical, une entreprise spécialisée dans la construction en montagne, se soit rendue en Colombie pour suivre un cours de parapente. Parallèlement, quelques locaux et nouveaux venus (dont un pilote de deltaplane très motivé), se préparaient également à voler sur Copper, rassemblant ainsi une nouvelle communauté de vol. C’est ainsi que FlyTerrace – le club de vol libre de Terrace est né. Elle est devenue une société à but non lucratif enregistrée en Colombie-Britannique et est responsable de la réglementation du site, des négociations avec les propriétaires terriens, de l’entretien et des mises à niveau.

Ayant volé sur Mt7 à Golden, Saddle et Coopers à Lumby, et Valle de Bravo au Mexique, je peux dire que nous avons un site de vol génial ici à Terrace. Le décollage est orienté vers le sud et se trouve à 3 025 pieds ASL. La direction du vent est très constante, il arrive de plein fouet la plupart du temps. Il y a une manche à air ainsi que des indicateurs de vent secondaires et une station météo en ligne.

La zone d’atterrissage se situe à 400 pieds ASL et s’étend du nord au sud. Elle est située au sud de l’aire de décollage, à environ 3,1 km en ligne droite, ce qui représente une finesse de 3,8. La surface peut être humide. Les roues pneumatiques sont fortement recommandées. Elle est située sur un terrain privé. Des règles strictes sont en vigueur. Il est obligatoire de communiquer avec FlyTerrace pour les règles et la renonciation. L’adhésion à l’ACVL est requise.

Quant à l’aéroport, il suffit d’appeler la tour de contrôle avant de décoller et après avoir atterri. Ils émettent un NOTAM et pendant ce temps, aucun avion n’est autorisé à entrer dans notre espace de vol. Radio d’avion, GPS, licence radio non requis. Une radio standard en bon état de marche est nécessaire pour pouvoir communiquer entre nous.

Je serais heureux d’accompagner tout pilote de parapente et de deltaplane en visite. N’hésitez pas à communiquer avec moi, Yanick Boisclair, pour plus de détails : ybo@live.ca.